l’observation de l’été : friches = sangliers

Les groupes locaux de Monnières et Maisdon/Sèvre ont observé les résultats du passage de hordes de sangliers dans les parcelles cultivées de TeV.

Nous y avions semé un mélange céréales légumineuses utilisé en engrais verts mais aussi destiné à produire de la semence paysanne, réutilisable l’année suivante.

Les sangliers y sont passés et ont mangé/détruit une majorité de la récolte. Il n’est plus question d’y envoyer une moissonneuse… à perte.

C’est là un aléa imprévisible dont il faudra tenir compte les années suivantes.

La multiplication des friches entraîne, comme dans d’autres territoires nationaux, une importante croissance des sangliers… et de leurs dégâts.