Les groupes locaux

 

Retrouvez l’actu des groupes locaux ici

Adhésion d’un nouveau groupe au sein de l’association Terres en vie

Il sera effectif après décision du C.A. qui statuera sur le projet présenté par le groupe local en particulier les motivations et objectifs, les moyens humains et matériels, les soutiens locaux pour vérifier d’une part la faisabilité et la compatibilité avec les objectifs de l’association « Terres en Vie ».
Les soutiens locaux devront adhérer à l’association, un membre entrera directement au C. A et deux représentants entreront au collège des membres fondateurs.
La solidarité financière, matérielle, en moyens organisationnels ou humains pourra alors s’appliquer complètement.

La mise en place du projet de Terres en Vie est l’ occasion de positionner une organisation interne efficace.
La restructuration du parcellaire ne peut se réaliser qu’à l’intérieur d’un périmètre géographique identifié, la maille la plus adaptée semble bien être la commune.
Le défrichage puis la reprise agronomique des parcelles par leur mise en culture doivent se dérouler dans une organisation rigoureuse et la plus sérieuse possible qui seule vaudra légitimisation au projet.

Le conseil d’administration a donc arrêté la manière d’être représenté et que son action soit efficace localement en organisant la décentralisation de ses pouvoirs en fixant les contenus, le fonctionnement et les limites.
Un groupe local de pilotage de chacun des projets, identifiés géographiquement à la maille communale sera mis en place. Il prendra en charge la représentation locale de Terres en Vie et sera responsable de la gestion des parcelles en location ainsi que du développement harmonieux du projet local en étant à l’écoute des besoins et des demandes tant de la population que des élus.

C’est sur ce « fond de commerce » de gestion participative locale que se jouera la légitimité du groupe local de pilotage et sa reconnaissance qui demain lui permettront d’envisager sereinement et dans la transparence la transmission des parcelles à de nouveaux projets. Ils pourront alors bénéficier de tout le soutien local indispensable.
En termes plus ramassés, le groupe local de pilotage doit être « les yeux et les oreilles de Terres en Vie » sur son territoire pour exploiter « en bon père de famille », les parcelles louées, être la cheville ouvrière et l’articulation entre le conseil d’administration et le territoire local.
Ce mode de fonctionnement devient la base des relations internes à Terres en Vie, il fera partie de son Règlement Intérieur.

Constitution du groupe local de pilotage.

Il revêt un caractère obligatoire dès que des parcelles seront prises à bail sur une commune.
Il est constitué d’adhérents à Terres en Vie dans le territoire concerné. Deux membres du conseil municipal seront invités à participer au groupe local de pilotage.
La constitution est laissée au soin des adhérents qui auront à cœur d’attirer les compétences locales et les membres associatifs de leur territoire dans l’objectif de prendre en compte les arguments de tous les acteurs.

Fonctionnement du groupe local de pilotage.

Le fonctionnement sera de type « gestion associative » avec compte rendu écrit de ses principales décisions en réunion, consignées dans un cahier paraphé et systématiquement communiquées au conseil d’administration.
Il désignera :

  • deux de ses membres représentants le territoire pour participer au conseil d’administration (1 titulaire et 1 suppléant ) autour desquels son fonctionnement sera organisé. Localement ils seront chargés de l’animation du groupe et de la transmission au CA des besoins et volontés du groupe local. Co/président ils seront responsables de la gestion des actions devant le conseil d’administration de Terres en Vie dans le territoire local.
  • Un ou des responsables des cultures chargés de prévoir et d’organiser les chantiers. Ils représenteront leur groupe local au groupe technique de Terres en Vie.
  • Un ou des responsables administratifs, en charge du suivi des listings et docs administratifs, de la certification AB et de l’élargissement du projet (signature de nouveaux baux) et de l’enregistrement de la compta du groupe local.
  • Un chargé de la communication, responsable de diffuser l’information entre les adhérents et Terres en Vie et réciproquement.
  • Une fois par an, au moins un mois avant l’assemblée générale de Terres en Vie, le groupe local tiendra une réunion plénière de tous ses membres. Au cours de cette réunion les décisions suivantes seront arrêtées:
    • Désignation des membres aux postes obligatoires du groupe local de pilotage
    • Un bilan de l’année écoulée qui sera présenté à l’assemblée générale.

Rythme des réunions du groupe local.

A adapter au cas par cas, suivant l’urgence et la saison. Le partage de l’information au plus grand nombre et la transmission obligatoire de l’info à Terres en Vie sont des réflexes à acquérir dès le départ.

Engagements financiers et travaux.

Ils seront réalisés à la demande des groupes locaux et devront chaque fois être validés par le conseil d’administration. La décision finale ( commande) sera réalisée par l’administrateur représentant le groupe local en accord avec le co/président en charge des finances.

Suivi comptable.

Un enregistrement simplifié sera demandé à chaque groupe local, il sera repris dans la comptabilité générale de Terres en Vie . Il sera par ailleurs utilisé pour tirer parti des choix de conduite de culture et rendre des comptes sur l’utilisation locale de l’argent public.