Méthodologie

Le conseil d’administration a choisi un mode d’action local et la manière d’être représenté pour davantage d’efficacité en organisant la décentralisation de ses pouvoirs et en fixant les contenus, le fonctionnement et leurs limites.

La restructuration du parcellaire ne peut se réaliser qu’à l’intérieur d’un périmètre géographique identifié, la maille la plus adaptée semble bien être la commune. Un travail de concertation très étroite est mis en place avec les élus municipaux pour présenter le projet et discuter l’engagement qui est demandé à la commune.

Ce dernier revêt plusieurs formes :

  • Officialisation du soutien au projet suite à une présentation en plénière du conseil municipal.
  • Adhésion de la commune à Terres en Vie.
  • Engagement financier de la commune sur trois années consécutives pour les parcelles dites en “entretien” en attente d’attribution.
  • Invitation des propriétaires de la commune à une réunion de présentation du projet et incitation à adhérer.
  • Participation au groupe local de pilotage.

Un groupe ou relais local de pilotage de chacun des projets identifiés géographiquement est mis en place pour prendre en charge la représentation locale de Terres en Vie, la gestion des parcelles en location, le développement harmonieux du projet en étant à l’écoute des besoins et des demandes tant de la population que des élus.

 

Nous nous appuyons pour le fonctionnement général sur un règlement intérieur, disponible ici : règlement_intérieur_Terres_en_vies.